Enfin, on y arrive. Je me suis inscrit une ou deux semaines avant "Les Templiers", en octobre 2007.Je me demande si la période de préparation n'est pas plus agréable que l'épreuve elle-même : on se  prépare, on y pense, on choisit son matériel, on doute, on imagine les paysages, on se voit courir, manger des rations, avoir mal au dos, aux jambes, etc... Cela pourrait ressembler à une série télé, tous les jours on passe des étapes. Maintenant il ne faut plus rigoler on y est.

Lundi petit footing d'une heure, ce mardi un petit 5 km avec sauna et demain mercredi peut être un 10km. Mon sac est prêt. J'opte pour la bouteille d'eau couchée sur la poche ventrale avec une pipette adaptée (en fait je n'ai pas pris de pipette et je m'en suis très bien passée), c'est moins lourd. Pour l'instant mon sac fait 8kg et je ne vois pas ce que je pourrais enlever. J'ai environ 2100Kcal/jour (2800Kcal pour la grande étape), plus 120gr de noix de cajou, 5 petits saucissons et 300gr de Malto mélangé avec le de l'hydrixir. En plus du matériel indispensable, j'ai mon appareil photo, du liquide physiologique pour les lentilles, des lunettes de dépannage, "et pis c'est tout " (dixit Lucas). C'est lourd quand même.

Demain je fais mon sac, l'autre, celui qui restera à l'hôtel, et pfuit jeudi départ pour Paris, et vendredi le Maroc.

Un premier voeux, terminé correctement sans blessure, profiter du paysage, découvrir le désert et le Maroc. Comme second voeux, si je réalise le premier bien sur, être dans la première moitié du classement, ce serait chouette. Sinon tant pis, je n'en ferai pas un drame, même si je dois abandonner. Comme je l'ai écrit plus haut, la période de préparation est également un moment de plaisir, même si quelques fois, on sature un peu.

Je raconterai la suite à mon retour.
A plus