63km (+ 3km de rab) au GPS - place : 141/284 arrivants - 8h27 - environs 60 abandons - temps exécrable.

lac de blanchemer

Question mauvais temps, j'avais déjà donné avec le premier Trail des Hospitaliers (ancien parcours des Templiers) fin octobre 2010. Ce 19 juin 2011, on a eu droit au froid, à une pluie quasi continuelle, de la grêle parfois et un vent assez fort, surtout sur les parties exposées. D'après la presse locale, il y a eu plus de 60 abandons sur environ 400 inscrits.
Dommage pour nous les coureurs et également pour les organisateurs.

Le parcours un peu modifié par rapport à l'année précédente a donné 63km au GPS d'un coureur. Le mien, un Android sur Endomondo, n'a pas tenu faute de soleil, le chargeur solaire s'est noyé...
Je pars avec 7 barres ovomaltine et 1,5l d'eau.

Le Trail est très bien organisé, P'tit dej assez copieux le matin, douches chaudes et repas à l'arrivée. Seul le balisage est un peu "léger", surtout dans les passages en rupture de chemins forestiers vers des sentiers. A deux reprises, j'ai repris des concurrents qui partaient tout droit. Je n'ai pas eu cette chance avec un groupe de 7-8 coureurs, on a fait 3km de rab, descente puis remontée. Mais par ce froid et la pluie,, je comprends les bénévoles qui n'avaient peut être pas trop envie de rester aux points sensibles.

Je n'ai toujours pas trouver la solution idéale pour me protéger de la pluie, le coupe vent ne suffit pas.

Donc je termine 140ième en 8h27 après avoir perdu bien 20mn avec un p'tit groupe. Nous avons manqué le 2ième ravitaillement et continué tout droit sur le chemin forestier très roulant et en descente. Le balisage à mon sens était vraiment légé à cet endroit. Pour celui qui ne connaissait pas le parcours, difficile de ne pas se tromper à cet endroit. La rubalise blanche n'est pas terrible non plus. La rouge, on la voit sans regarder.

Question course, très bonnes sensations au départ, je pars plus vite que d'habitude.  Cela monte sans trop de pourcentage de la Mauselaine (857m) à Grouvelin (~1 000m), puis passage par  Grosse Pierre (954m). Je rattrape assez vite quelques coureurs "jalons" que je connais de vue, et je passe en 158ième au premier pointage manuel (enfin je crois, je regarde le tableau qui est rempli au vol). Me connaissant et me fiant à mes sensations de courses, je me fixe comme objectif de finir dans les 100 premiers. Et effectivement, je remontre continuellement, je passe assez bien "le pont du bas"  (590m) et je me dis qu'il doit rester encore pas mal de dénivelé, car au bout de ces 18 km, c'était assez roulant. J'ai fait les 10 premiers km en 59mn, dernières infos Endomondo.

Premier ravitaillement au col de Brabant (880m) un thé (trop) chaud, de la banane, j'enlève mon couoe-vent, il ne pelut plus, et je fais l'impasse sur l'eau, on en a suffisament sur tout le parcours, des cascades un peu partout le long des chemins.

lac_des_corbeaux

Suivent le lac des corbeaux et le col de Bramant (956m), toujours les mêmes sensations, je remonte toujours quelques coureurs, et un petit groupe se forme, on joue au yoyo. Je double sur de faux-plats montant, ils me ratttrapent quand la pente est plus raide. Dans les descentes, on se tient.

Après le lac de Blanchemer (984m), direction le Honeck (1360m), séparation de la Lorraine avec l'Alsace. Au passage de la route des Crêtes (1180m), la pluie reprend, j'ai ma tendinite au talon gauche qui se réveille, pas bon signe!!. Et je commence par m'accrocher au groupe de coureurs que nous avons formé depuis 15km environ. Le mal de jambes est accentué par cette douleur, mais je garde le contact dans la montée du Honeck. Pas de difficultés jusqu'aux marches, un peu de boue, des racines, mais par contre un fort vent latéral qui déstabilise et refroidit, la pluie gicle sur le visage, je remets mon coupe-vent. Dans la partie des marches de la montée vers le Honeck (pas très longue quand même), je souffre un peu mais tout le monde est dans ce cas, je suis sans me mettre dans le rouge. Je sens les quadriceps chauffés dans la descente. Il reste 18km, cela devrait passer. Avec la pluie, j'ai de l'eau dans les yeux, une lentille ne tient pas bien, c'est aussi pourquoi je fais confiance aux personnes devant moi, un a un vétement fluo, je le vois de loin, je laisse facile 30m entre nous, pour bien voir le tracé, le 2ième ravito est à 5mn environ, pas de panique, je veux en garder sous la semelle pour la fin. Mais GGGRRrrrrrr ........on rate le sentier menant au ravito.!!! On est environ une dizaine étalée sur 150m environ j'ai fait confiance bien que je trouvais le temps un peu long et que je vois plus debalisage. Arrivée à la route, il faut se rendre à l'évidence, on s'est planté. Certains partent par la route, à 5-6, nous remontons, environ 12mn de remontée avant de retrouver le parcours. Au total entre 15mn et 20mn de perdues.

De retour au ravito  (1100m), je vois partir des coureurs que j'avais dépassés, et là une perte de motivation : la fatigue, le froid, la pluie, l'erreur de parcours, la tendinite,  le chargeur solaire qui ne fonctionne pas,...Bref un coup de moins bien.
Je lache du lest et je m'accroche vraiment pour ne pas marcher sur le plat entre les lacs de Retournemer (780m) et le lac de Longemer (740m), la seule motivation est d'arrivée au plus vite.(15km en marchant, j'en ai pour 3 plombes!!)

S'en suit une forte pente, pour arrivée à envrion 1100m, la partie la plus pentue du parcours, puis des faux plats jusqu'au la descente (2km environ sur de l'herbe), piste de ski vers la Mauselaine (855m).

Je termine finalement bien fatigué, mais pas complétement carbo.... A en juger mes quadriceps, je n'ai pas trop tapé dedans. Je fais des allers-retour vers la voiture en contre-bas sans problème alors que d'habitude, j'ai un peu de mal à marcher. J'aurais peut être pu passer sous les 8heures sans cette erreur de parcours, mais cela fait partie de la course. Un ami, Basile, que j'avais doublé au lac des Corbeaux termine en un peu plus de 8h. Mais il termine fort me dira-t-il, Ayant repris des forces, il voulait me ratrapper, il ne savait pas que j'étais derrière......Au moins, on aurait terminé ensemble.

En tout cas, je recommande ce Trail. S'il fait beau, cela doit être vraiment agréable. Il faut en garder sous la semelle pour la deuxième partie, la course commence vraiment au lac de Blanchemer, et les 10 derniers km sont vraiment cassants. On peut faire de beaux écarts sur la fin si on démarre tard.

La première V1F, Lahache Anouck, vraiment facile lorsqu'elle nous a doublés, nous a tous mis un pain dans la montée du Honeck, termine en 7h49mn. Et pourtant il me semble vaguement l'avoir dépassé en début de parcours. J'aurais dû partir plus lentement, comme je le fais quelques fois.Cool, Cool le prochain!!!

Vainqueur de l'épreuve 2011 : Julien Rançon en 5h11

Première féminine : Maud Gobert en 6h11 (7ième au scrach)

Résultat complet ici

Les photos ici