Sommaire

1. Présentation - Préparatifs
2. Le récit
3. Conclusion - conseils

 

1. Présentation/préparatifs

20/06/2013

La montagn'Hard est un trail qui se déroule au départ du village de  Saint Nicolas en Véroce, sur la commune de  Saint Gervais. Je me suis inscrit sur le 60km, initialement l'itinéraire de rapatriement pour les coureurs du 100km hors limite.

Distance: 60 km
Dénivelé: 5 000m D+
Temps limite: 18h30

L'environnement me plait beaucoup, le massif du Mont Blanc, Chamonix, mais je n'étais pas prêt pour le 100km. 

Je reviens de 15 jours de vacances (du 1 au 15 juin), et cela n'a pas été propice à la préparation du trail : sur 15 jours 2/3 fractionnés par semaine et de la marche sur 15/20 km dans le massif de Maures, du vrai bonheur.

Donc me voila en retard, et ce n'est pas tant le dénivelé qui m'inquiète mais la distance, le premier bouclant la distance en 7h30 environ. J'ai déjà galéré sur un 55km en début de saison sans difficultés, mais je me sens quand même en meilleure forme.

Donc cette semaine, sur les trois premiers jours, déjà 50km de parcourus (course nature + sport en salle de sport), et qques courbatures aux quadris

Demain jeudi 20/06, de prévu, 1h/1h30 de footing à la pause de midi + du fractionné le soir sur pente raide. (des photos vendredi  - à peine parti, un gros orage).
Je devrais demain arriver à un équivalent de 70km sur 4jours, l'objectif est de faire 100 à 110 km cette semaine, dimanche c'est le jour de repos. Si le temps le permet, balade en vélo le long de la Saar en Allemagne avec vin blanc et schnitzel (escalope de porc pané) au menu. C'est ma dop.

Si tout va comme prévu je devrais passer sous les 75kg, c'est un poids idéal pour moi. En dessous, cela devient un vrai sacrifice.

 

La cour a eu lieu de samedi 6 juillet 2013, départ 7h00

2.Récit

 

La cour a eu lieu de samedi 6 juillet 2013, départ 7h00

 Classement : 82ième
 Partants : 201 
 Arrivées : 166
Temps de course : 13h44

Les photos

 

Après un bon p'tit dej fait de pain/beurre/confiture avec 2 bols de café, je pars avec 10 barres Ovomaltines, 5 barres de pates d'amandes et 4 figues séchées. Pour la boisson, 1,5l avec 2 morceaux de sucre et du sel, très important par cette chaleur.

Section 1 : Saint Nicolas - Les toiles
Longueur de la section :  12,5 km                                      Cumul : 12,5 km
Dénivelé : 931 m                                                                   Cumul : 931 m

 Il fait déjà chaud à 7h00 du matin, le beau temps est annoncé sans orage, c'est tant mieux.

Après une courte descente sur le macadam,  sur la gauche on prend un sentier tout en montée. Je me cale volontairement à la dernière place, histoire de partir à mon rythme pour bien m'échauffer. J'ai pris pour la seconde fois des bâtons acquis la veille,  des Black Diamond Ultra Mountain Carbon  repliables, de longueur fixe 120cm, 485gr. Je les garde dans le sac jusqu'au premier ravitaillement, consigne de la course  et je n'en éprouve pas le besoin.

Je ressens dès le départ de bonnes sensations, tout va bien.

Le premier ravitaillement se fait attendre. Pas de difficultés particulières, pas de goulots d'étranglement et un fair-play entre les coureurs. Tout au long de la course, les moins rapides s'écartent très vite pour laisser passer les coureurs plus en jambes.

Je suis doublé par les deux premiers de la 37km, à donf dans la descente. Pas question de me lancer, je dois m'économiser

Je boucle les 12km en 2h14, et je suis 189ième sur 201. 
Ravitaillement rapide, que de l'eau complétée avec 1 mroceau de sucre

Classement

189 Roland Lambert [667] V2H 06/07 09:22:47 2:16:42

 

Section 2 : Les Toilles – Bionnassay
Longueur de la section : 10,7 km                                       Cumul : 23,2 km
Dénivelé : 948 m                                                                Cumul : 1879 m


Je quitte le ravitaillement en sortant mes batons, ils me seront utilies tout le long du parcours, et vraiment je ne regrette pas. La longueur est très bien (120cm pour 1,76m), et ils ont l'air très maniables, je me sens en confiance. Et là ça grimpe. Je n'ai pas trop de souvenirs de ce passage car tout se passe tranquille, j'admire le paysage et je ne ressens ni douleurs ni fatigues. Il ne fait pas encore trop chaud,mais j'applique ma consigne de course : "boire au moins une gorgée toutes les 10mn mini" sans boire de trop, "une barre toutes les heures". 

Pas non plus trop de souvenirs de la descente, en fait des images que je n'arrive pas à situer véritablement sur quelles portions elles se rapportent.
Je suis ailleurs, je profite pleinement du paysage, des sensations et du plaisir de courir dans cet endroit. Par contre, mes quadriceps commencent par chauffer, mais pas de fatigue. Ces douleurs aux quadriceps seront présentes tout au loin de la course,  constantes, mais sans excès.

Ravitaillement Bionnasay

On arrive assez rapidement au ravitaillement de Bionnassay, un endroit pittoresque.
Je me ravitaille brièvement : de l'eau + 1 morceau de sucre + du sel dans mon camelback, 2-3 Tucs, un morceau de fromage et me voila reparti.
Un concurrent se plaint de vertiges. Pour ma part, je me suis depuis le dernier sommet couvert la tête avec mon Buff. 

Les organismes sont éprouvés, certains avancent au ralenti. Je monte toujours d'un bon pas.

  

Classement

156 Roland Lambert [667] V2H 06/07 11:40:19 4:34:14

 

Section 3 : Bionnassay – Chalets de Miage
Longueur de la section :  7,8km                                                                   Cumul : 31 km
Dénivelé : 901 m                                                                                          Cumul : 2780 m

J'ai beaucoup plus de souvenirs à partir de ce ravitaillement, car la course devient vraiment difficile, les paysages toujours aussi beaux.

Passerelle suspendue

Le parcours est plaisant, un peu technique, nous évoluons par petits groupes, la fatigue se faisant sentir, il y a des regroupements dans les montées. Des concurrents du 39km nous rattrapent, mais ne nous laissent pas sur place, Pour eux aussi, la fatigue commence par se faire sentir. 

Toujours autant de respect entre le concurrents, et je progresse toujours consultant régulièrement ma montre pour ne pas me déshydrater. Nous passons la passerelle suspendue, un à un, et je serai bien resté avec des randonneurs qui se reposaient non loin. Puis la montée vers le col du tricot, assez pénible, je m'appuie sur mes bâtons, pas d'ampoules,  ni de douleurs aux bras, j'en profite.

Progression dans la neige

Un petit passage dans la neige, et nous voila arrivés au col, avec un belle vue sur le refuge de la Miage où se trouve le 3ième ravitaillement. La descente est assez raide sans difficulté. Je cours la majorité, lentement, mais suffisamment pour me rapprocher d'autres coureurs. De nombreux randonneurs sur cette partie qui s'écartent tous pour nous laisser passer, j'ai trouvé cela très courtois. Ils viennent chercher la quiétude et tombent sur les concurrents des 3 courses qui les gênent dans leur randonnée.

Pas de sel à ce ravitaillement. Je remplis mon camelbak avec 1 morceau de sucre, je mange qques Tucs, un quart de banane et hop me voilà reparti.

Je progresse toujours au classement

Classement

107 Roland Lambert [667] V2H 06/07 13:54:09 6:48:04

 

Section 4 : Chalets de Miage – Les Contamines- Montjoie
Longueur de la section :  18 km                                          Cumul : 49 km
Dénivelé : 1145 m                                                              Cumul : 3925 m

 

La montée jusqu'au Refude de Tré-la-Tête est très pénible, il fait alors très chaud, nous sommes à découvert. Heureusement que nous croisons de nombreux ruisseaux où je me rafraichis régulièrement. Avec le buff, c'est très pratique. Je le plonge dans l'eau, m'essuie le visage, les quadriceps, et me couvre la tête, je reste au frais un bon moment. 
A tré-la-Tête, je voulais me restaurer, pas de bol, je ne m'en souvenais plus ce n'est qu'un coin d'eau. Un organisateur me prévient, il reste 9km mais très technique, il faut compter 2 heures, Je me lance un petit défi, battre son pronostique : je mettrai un peu plus de 1h30.

Il y a un pointage

Classement

102 Roland Lambert [667] V2H 06/07 16:52:08 9:46:03


Le premier tiers du parcourstout en descente est effectivement très technique, il faut avoir des jambes et être jeunes pour foncer. Je me sers beaucoup à ce moment de mes bâtons sans forcer sur les appuis. Puis le parcours devient roulant, en pente au départ, puis sur qques kms en léger faux plat jusqu'au ravitaillements. Je cours tout le temps, les bâtons rythmant ma course, mais à ma surprise, je ne rattrape pas grand monde, que qques concurrents qui marchent.Je progresse toujours un peu, le peloton était très dispersé sur cette longue portion.

J'arrive aux Contamines, il reste environ 11km, sur ma lancée, je pense mettre 1h45, voire moins. En fait je mettrait 2h20, et pourtant je ne pense pas avoir chaumer. 
Malgré mes prévisions, je remplis bien mon camelbak, bonne précaution, il sera quasi vide à l'arrivée.

 

Classement

99 Roland Lambert [667] V2H 06/07 18:31:11 11:25:06

 

 Section 5 : Les Contamines – Arrivée
Longueur de la section : 11 km                                          Cumul : 60km
Dénivelé : 1075 m                                                              Cumul : 5000 m


Je repars d'un bon pied, toujours laissant les batons cadencés ma course. Je ne cours pas très rapidement 8-9km/h mais je cours.

La montée est très raide et pénible, je progresse lentement et malgré tout je rattrappe des concurrents du 60km et aussi du 100km, un peu en perdition. Je regarde mon altimètre, 1650m, encore 50m et je suis au sommet. Eh bien non, je me suis trompé, on monte jusqu'à 1900m.

Un concurrent, un lillois, que j'avais presque rattrapé me met un pain, je reste concentré pour ne pas tenter de suivre son allure. Il me met bien 300m dans la vue alors que je m'étais approché à moins de 30m. Il m'attend au point de séparation du 100km/60km qui signifie pour nous la descente enfin!! . Il cours sans bâtons, un des rares sur cette épreuve. Un brain de causette sur 500m, et il me dit adieu, je ne le reverrai plus. Je me demande si dans le nord, il n'y a pas des montagnes cachées. 
Je reste sur ma cadence, je vois du monde en contrebas ce qui me motive. Un brin de déconcentration et j'ai senti cheville se dérober. Avec la fatigue, même sur des portions sans difficultés techniques, il faut rester concentrer. 

Je suis fatigué, les quadriceps agonisent, mais je suis vraiment heureux que cela se soit aussi bien passé, J'étais même prêt à faire un sprint au besoin.
Sur cette descente, comme sur la montée, j'ai ramassé les "morts", des personnes qui terminaient au mental, ou un peu désabusées de devoir marcher, on a tous certainement connu cela au moins une fois. Sur ce trail terminer est déjà une belle réussite.

Classement final

82 Roland Lambert [667] V2H 06/07 20:50:51 13:44:46

Je termine 82ième sur 166 classés, 7 V2 sur 22,  nous étions environ 201 au départ.

3 Conclusion - conseils

Une course des plus difficiles, même le 37km. Peu de temps de récupération.

Avec cette météo estival, je préconise :

  • Boire régulièrement, toutes les 10mn
  • Prévoir du sel, une pincée à chaque ravitaillement suffie
  • Des bâtons en carbone assez solides pour soulager les jambes en descente, bien sur aider en montée
  • Une casquette ou buff pour se couvrir la tête
  • Partir à chaque ravitaillement avec 1,5l
  • un altimètre, idéal pour bien doser sa montée(on sait ce qu'il reste à faire)
  • se rafraîchir à chaque passage de ruisseau, vraiment c'est boostant
  • ne pas oublier le coupe-vent, nous sommes en montagne
  • et surtout ne pas partir trop vite.