MARATHON DE JERUSALEM le vendredi 17 mars 2017 (En cours complément et corrections ortographiques à venir)

 

Parcours 2017

 

 Le départ du marathon se fait à 7h00 depuis le parc Sacher Garden. Comme le parcours est exclusivement dans l'aglomération, les rues sont interdites à la circulation et il n'y a pas transport public pour se rendre  depuis la vieille ville jusqu'au départ soit environ 3,5km.

Attention : Pas de ravitaillement solide avant le km 32/33,  par contre de l'eau en quantité et très régulièrement.

Parcours très vallonné, on ne vient pas à Jérusalem poru battre son record, plus de 600m de dénivellé. 

Croiser les coureurs du 20km qui partent 1/4h avant ou de courir avec eux, croiser les plus rapides du marathon que l'on voit revenir sur l'autre coté de la route ajouté  à la variété du parcours   font que ce marathon est un peu atypique et les 42km passent très bien.

Les résultats ici

 

 

Mon chrono

Name: Roland LAMBERT
Bib: 647
Start: 0:01:13
 
6.4K:  
10K: 1:04:27
16.5K: 1:47:31
20K: 2:09:14
21.1K: 2:21:09
24.1K: 2:38:06
30K: 3:15:43
35.6K: 3:50:32
40K: 4:18:05
Finish: 4:32:52
Net Time: 4:31:39

 

Je cours la deuxième partie bien plus vite que la première bien que je me sois arreté plusieurs fois pour prendre des photos.
Plutot satisfait de terminer aussi bien. Je partais dans l'inconnu je m'étais très peu entrainé je ne savais pas si je pourrais terminer.

 

 Mon voyage à Jérusalem - blabla et quelques conseils

IMG_20170315_065622

Je suis parti avec Easyjet depuis Mulhouse-Bale, moins de 200€ l'A/R. Arthur sachant que j'allais passer quelques jours à Jérusalem décide à m'accompagner.

 

Départ à 3h00 de Nancy, nous prenons avec nous une "co-voitureuse" qui se rend en Sicile.

Dépot de la voiture au parking "low-cost", et direction l'aéroport. Le contrôle est bien plus strict que sur les autres destinations.

vol sans encombre, tout se passe parfaitement.

 

Arrivés à Tel-Haviv, nous sommes un peu surpris car il fait plutôt frais.

On se dirige vers les arrêts de bus. Puis après diverses discussions avec des locaux,  il s'avère qu'il est beaucoup plus intéressant de prendre les navettes privées; Pour 17€, elles vous emmènent depuis l'aéroport jusqu'à la porte de votre hôtel ou très près.

Pour les locations je me suis pris un peu tard. Je loge 3 jours à l'hôtel..., très bien bon petit déjeuner, grande chambre avec une grande terrasse que je partage avecc d'autres chambres, très propre, mais pourrait être plus net.

Nous logeons dans le quartier palestinien proche des remparts de la ville ville.

 

Les plaques de cuisson

IMG_20170316_122255

Arthur lui en tant qu'ex-étudiant et néo baroudeur loge à la dure au Palm Hotel 20€/nuit en dortoir de huit, sympa, café à volonté et très bien placé. 

Vue sur la cuisine commune. Il y a également une salle commune avec canapé dans le même état que la cuisine, mais c'est vraiment sympa et bien placé.

Et le café est vraiment apprécié.

 

Un vent  assez frais soufflera sur Jérusalem durant notre séjour, sauf heureusement le jour du marathon. On est  à plus de 700m d'altitude et en ce printemps ce vent froid  nous oblige à chausser chaussures et vêtements chauds. La plus belle journée heureusement sera celle du marathon, environ 10C° au départ aux alentours de  20C° à l'arrivée.

Sur le site du marathon, ce n'est pas très clair. Je ne situe pas l'endroit où il faut retirer les dossards et le lieu de départ. Je trouve que se repérer dans Jérusalemn n'est pas très aisé.  Il faut quelques temps pour s'y habituer puis cela s'avère finalement très facile une fois compris le système des transports en commun. La ville est très bien desservie et en fait pas très grande.

Le pack coureur est a retirer à l'Arena stadium (attention ouvert que l'après midi), et le départ dans le parc Sacher près du musée. Le seul problème contrairement à ce qui était annoncé sur le site du marathon, pas de bus pour se rendre au départ, toutes les routes sont  interdites pour laisser passer les coureurs. Je m'en doutais une peu. après avoir attendu le bus, mon téléphone en main avec google map, je me dirige d'un pas soutenu vers le départ - distance 3,5km annoncé, temps 40mn cela me laisse 10mn de marge. En fait j'arrive plus rapidement que je pensais.

Nous partons un quart d'heure après le 20km.

Le parcours n'est que montées et descentes, quelque fois assez accentuées. Le montée la plus longue se situe vers le km 18 lorsque l'on passe près des remparts. Je pars très prudemment car je manque sérieusement de repaire et aussi d'entraienement. finalement tout ce passe beaucoup mieux que prévu, je fais un négative split d'environ 10mn et termine à la 647ième place sur 1376.

Attention très peu de ravitaillement solide en fait un seul vers le 33ième km. Il y a juste des distributions de gels vers le 15ième et le 25ième et encore il ne faut pas le rater. Heureusement que j'avais prévu un petit déjeuner un peu solide.

Puis retour à l'hotel toujours à pieds.  ce jour la ma montre fit-bit m'informe qque j'ai parcouru environ de 70km.

Sur le retour, je pense à mon "kebab" que je vais dévorer, je ne sais pa encore si je vais le prendre avant ou après la douche, j'avais répéré un endroit fort sympathique à deux pas de l'hotel, petit snack très propre avec des nombreux plats proposés.

Damned!! nous sommes vendredi et je suis dans le quartier palestinien, tout est fermé.

Bref bonne douche. Arthur me "whatsapp", il est revenu de Betlehem.

On se trouve un bon petit snack

IMG_20170317_145109

IMG_20170318_134401

 

 Excellent!! le classique 

 

 

 

Puis quelques bonnes bières!

IMG_20170316_184906

 

Il ya une grande varité de bières dans les bars.

Le Beer Bazar, dans le marché très sympathique avec des concerts dans la salle à l'arrière. On peut également y manger, mais je n'ai pas testé.
Le bell Wood Bar aussi très bien et plusieurs autres tout aussi sympas dont je n'ai pas noté le nom. 

On nous avait annoncé que tout est fermé le samedi. C'est pourtant le jour que j'ai préféré. 

Peu de monde, pas de circulation. Nous en avons profité pour visiter le musée. quelques bars et snack sont ouvert dont notre préféré, on ne se lasse pas des saveurs.

 

Le soir le sabath se termine vers 18h.

Ce samedi 18 mars c'est la saint Patrick. On déniche par hasard un  bar Irlandais et on refait le monde jusqu'au 2h du mat avec la musique "Dubliners" repris en choeur par les clients.

Dimanche la vie reprend son cours et les transports en commun fonctionnent.

Vue depuis la citadelle au loin la mer morte

Nous en profitons pour nous rendre à Massada, haut lieu de la résistance juive contre les romains au bord de la mer morte (-400M sous le niveau de la mer). Il fait assez chaud et monter (et surtout redescendre) après un marathon ce n'est pas le meilleur choix pour récupérer.
Pour les moins courageux, il y un téléphérique.

Le lendemain retour sur Tel-Aviv avec une navette réservée à l'hotel. Heureusement que nous avions pris de la marge, car nous étions les premiers à monter dans la navette et elle fait le tour de Jérusalem pour prendre tous les clients. cela a pris près d'une heure avant de se diriger vers Tel-Aviv qui n'est heureusement pas loin.

 

 

 

Quelques mots sur la vieille ville dans les remparts.

Quatre quartiers dans la vieille ville dont le quartier Musulman qui n'est visitable, je ne sais pourquoi,des militaires à chaque rue donnant sur ce quartier vous interdisent l'accès. 

Pour la visite de la mosquée, il faut se présenter longtemps à l'avance. Une heure avant l'ouverture, la file était déjà impressionnante, nous n'avons pas insisté.

Bien sur l'église Saint-Sépulcre est à voir, assez impressionnant si on connaît un peu l'histoire du Christ et de Jérusalem. Bien sur de très nombreux visiteurs. L'ensemble de la vieille ville a gardé encore son cachet et je me remémore des images du film de Ben Hur.

A voir aussi bien sur le mur des lamentations sans oublier d'y déposer son petit billet.

En sortant, pour nous rendre à la gare routière, nous nous retrouvons un peu par hasard sur les toits, et pas facile de trouver la sortie. D'où l'on se trouvait on voyait bien la circulation et les passants en contrebas mais pas de sortie, on arrivait à chaque fois chez des particuliers.  En suivant un rare passant qui nous indique le chemin à suivre, on se faufile dans des passages étroits pour nous retrouver presqu'au centre ville au mileu de la foule.

 Destination à conseiller, 5 jours c'etait idéal pour faire le marathon et visiter la ville.