Salut à tous.

 

  1. Sommaire
    1. Topo S-4
    2. Jeudi 6 juillet veille de course
    3. Récit de ma participation

 

Topo à S-4

Avant le désert Péruvien, au programme la Mitic à Andorre. 

 

Mitic Profil

 

Certainement une des courses les plus exigeantes à laquelle je vais participer. Je l'annonce déjà, pas sûr de terminer. Préparation insuffisante j'avais un peu minimisé l'effort. J'ai à mon actif le Verdon 100km avec 6 000m D+ en 24h mais c'était en 2006.

Environ 50% d'abandons sur cette course et les meilleurs passent difficilement en dessous de la barre de 30 heures de course. 


Je ferai le point à la deuxième base de vie si j'y arrive (km 77 Bordes d'Elvalira- barrière horaire 6h du matin à J + 2). Ce serait parfait si je peux partir de cette base avant 22heures. Après il reste 33km de course et 3 ravitaillements. En me basant sur les résultats 2016, les finishers qui sont passés vers les 22H terminent vers 10h du mat cad encore 12heures de course Aïe Aïe Aïe Aïe!!

Je termine ma préparation que j'ai commencée  par 

  • S - 5
    Semaine de récupération après le trail de Laxou 20 km que j'ai effectué après une grosse semaine de travail. J'ai bien tapé dans les quelques courtes descentes malgré la fatigue et il m'a fallu 4 jours pour ne plus sentir des douleurs aux quadricpes ( courbatures/ mini liaisons??) 

  • s - 4 (la semaine où j'écris ces lignes)
    J1 footing 60' 
    J2 footing 60'
    J3 footing 30' + Musculation excentrique des quadriceps  pour pouvoir encaisser les descentes (+ musculation des ischios)
         3 x 15 répétions Flexions sur un jambe, l'autre pied posé sur un plan incliné. (buste à hauteur du genou, ne pas se pencher en avant)
    J4 2 heures de footing
  • J5 Trail de 50km dimanche 11 juin en rando-course - test du matériel

  • S - 3 Récupération
    VTT en endurance, Piscine, vélo elliptique
    20 km en endurance en fin de semaine si j'ai récupéré
  • S - 2
    J1 60' de footing + musculation excentrique 3x15 répétitions sans forcer
    J2 2h de footing
    J3 60' de footing + musculation excentrique mini 3x20 répétitions (si possible 5x20) sur plan incliné
    J4 60' de footing + accélération en fin de séance
    J5 2h30 footing en terrain vallonné avec 2x10' allure marathon + si possible 1h à 2h de vélo en soirée

  • S - 1 Récupération
    J1 footing 30' à 40' suivant sensations
    J2 footing 50'
    J3 footing 50' avec allures variées
    J4 footig de 2 heures sans forcer.

  • S 0
    Lu footing 40'
    Ma Départ
    Me footing 30' + décrassage
    Je on souffle
    Ve 22h le départ.

 

 Jeudi  6  juillet veille de course 

Parc naturel de l'Estany

 

Pour suivre les epreuves -temps de passage aux ravitaillements 

 

mon dossart : 1438

Il a faisait très chaud mercredi. J'en ai profité pour faire une petite balade jusqu'au lac de l'Estanoy. Le temps se degrade aujourd'hui  jeudi mais je vais peut-être pouvoir prendre un petit bain de soleil sur ma terrase. Je loge à 9km d'Ordino à El Serrat apparthotel Rialb très bien grand appartement.

La meteo semble clémente peut être même idéale pour la course.

 

Récit de ma participation.

Vendredi à 18h briefing très complet sur les conditions de course. La sécurité est vraiment bien pris en compte et on le comprends encore plus durant la course, nous allons évoluer en haute montagne.

Ambiance festive sur le lieu du départ. 

IMG_20170707_212313.jpg

On prénètre dans le sas après un contrôle rapide du sac (couverture de survie obligatoire). L'attente n'est pas très longue. Un feu d'artcifice et PAN la course est lancée.

Ordino - Pla d'Estany

Pendant quelques kms nous courons sur le bitume pour atteindre le village de Cortinada. Alors que tout le monde court, je pars en marchant et suis très vite distancé. Deux serre-files m'accompagnent.  Puis après 1/2 heure arrive la première montée et très rapidement je rejoins les coureurs attardés. Très vite je mesure la difficulté du trail. Pentes impressionnantes dès le départ et ce sera sur toute la course aucun moment de répits.

Pour m'en rappeler, j'ai vraiment mal géré la course et notamment le camel back. Trop compressé, pas très hermétique, j'ai souffert tout le long de la course de la soif. C'est peut être la dernière fois que j'utilise de camel bakc, je vais passé aux gourdes accrochées sur les bretelles. Et en montagne on se déshydrate très vite.

 

Pla d'Estany - Refuge de Comapredosa

Après le premier ravitaillement, la montée au pic de comaPedrosa. La pire difficulté jamais rencontrée. Une pente de l'ordre de 30% dans les rochers.  1 000m de D+ droit dans la pente. Tout le monde a souffert je pensais être un des seuls, mais d'après les récits après courses, de très nombreux concurrents ont au des nausées au sommet.

La descente vers le refuge est tout aussi périlleuse. Je glisse, je bute plusieurs fois, j'ai un ongle de l amin écrasé, je n'ose pas la regardée. Heureusement que j'avais des gants de cyclistes, très utiles pour se retenir aux rochers. Et comble de malchance, ma lampe s'éteint à 4h30. J'espère que le jour se levera vite, et je poursuis dans la pénombre, je devine le chemin et progresse très lentement un peu esseulé pendant 3/4 d'heure.  Des passages glissants dans la neige avec le lac en contre bas, heureusement que j'ai les batons car si on tombe, la bain glacé eest assuré.
Je pensais être dans les derniers, mais il s'averera qu'il y avait bien 20/30 concurrents derrière moi.

Refuge de Comapedrosa - Refuge de Botella

Panique au refuge. Manque de lucidité. Un concurrent abandonne me soutenant qu'il est impossible de rejoindre le prochain ravitaillement dans les délais. Je regarde ma main, un ongle tout rougi, mais rien de bien grave. Je change les piles (opération inutile car en sortant le jour sera levé. Et je pars plein pot. De très bonnes sensations, je fonce. Je rattrape beaucoup de concurrents, et en fait nombreux seront des concurrents du Celestrail 80km bcp plus roulant. Une dernière montée courte mais casse pattes pour arriver au refuge de Botella. 
Déshydraté, je décide de poursuivre jusqu'à la base de vie Marginada et d'y abandonner. Sans eau je  ne parviens pas à m'alimenter entre les ravitaillements et j'ai les cuisses bien fatiguées.
D'autant que je dois faire 12h de voitures lundi et ne pas me blesser sinon adieu le Canada ( départ le mercredi).
J'arrive au refuge avec 2h30 d'avance sur la barrière horaire.

Refuge de Botella - Marginada

Descente technique après la cret Bony de la Pica

Après Botella un long plat de plusieurs kms dans difficultés, puis un bonne montée vers la crête Bony de la Pica.

La descente est très technique. 2h30 pour faire 7km je ne force pas mais c'est vraiment très technique avec des passages avec des chaînes pour se maintenir, même sur un court passage il faut s'accrocher avec les deux mains.
Très agréable base de vie. J'ai encore 1h d'avance sur la barrière horaire. Je me douche me fait masser. J'hésite encore quelques secondes et décide finalement de m'en tenir à ma décision je en suis pas libre d'esprit trop peut de me blesser et de rater mes vacances. Je prendrai plus de temps la prochaine fois.

A la sortie de la base de vie, un orage éclate. Pour certains la course sera neutralisée pendant 2 heures.

 

Finalement 44km avc 3 700km de dénivelé, ce n'est déjà pas si mal.

IMG_20170709_193941.jpgIMG_20170709_191713.jpg